Images
0

FAIR FRIDAY*

#desreductionsquicomptent

-58% d’animaux sauvages dans le monde, -67% de tortues vertes dans les océans, -90% de requins en Méditerranée, -73% de moineaux domestiques à Paris… Parce qu’alerter et mobiliser chacun d’entre nous devient urgent, Nature & Découvertes a braqué les projecteurs sur ces espèces menacées à l’occasion de son Fair Friday, le vendredi 23 novembre dernier.

Le Black Friday anglo-saxon, vendredi 23 novembre prochain, a inspiré à Nature & Découvertes une version 100% engagée et inédite de cette journée commerçante placée sous le signe des réductions. Pour l’occasion, le site internet et les vitrines de nos magasins se sont parées d’une campagne d’affichage « choc » qui rappelait en chiffres combien l’avenir de ces animaux est fragilisé… Et combien les réductions des espèces comptent !

Chacun d’entre nous pouvait agir en soutenant l’une des 4 associations qui luttent pour la préservation de ces espèces. Du 19 au 25 novembre 2018, une signature en magasin ou un partage sur le site internet  = 1€ reversé à l’association choisie par la Fondation Nature & Découvertes.

Nous avons été nombreux a nous mobiliser et 30 000 € ont pu être reversés à ces 4 associations. Un grand merci !

#desreductionsquicomptent

*vendredi équitable

Les 4 associations soutenues par la Fondation Nature & Découvertes :

 

Sea Shepherd France a reçu 7 719 € pour les tortues vertes de Mayotte

Les tortues marines sont classées sur la liste rouge de l’UICN et les tortues vertes n’échappent pas à ce triste constat : leur nombre a diminué de 67% dans le monde*. La Fondation Nature & Découvertes soutient les tortues depuis sa création en 1994**. Elle contribue financièrement à l’opération menée à Mayotte par l’association Sea Shepherd France pour sauver les tortues vertes du braconnage qui sévit tout particulièrement pendant la période de ponte, de juillet à octobre. Depuis deux ans, les volontaires de l’association protègent les tortues en patrouillant chaque nuit sur les plages. En 2019, l’association souhaite étendre ses patrouilles en nombre et dans la durée pour sauver davantage d’animaux.

*Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN)
** En 2016, La Fondation Nature & Découvertes s’est engagée à hauteur de 30 000 € pour la protection des tortues de Polynésie française.

 

La LPO a reçu 7 818 € pour les moineaux domestiques

 73% des moineaux parisiens ont disparu depuis 15 ans*. La raréfaction des sites de nidifications et le manque d’insectes – une ressource cruciale pour l’alimentation des oisillons, sont pointés du doigt par l’association. La Fondation Nature & Découvertes soutient la LPO et financera dès 2019 la prochaine grande étude de sciences participatives sur le « piaf » parisien.

*d’après les données de la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux)

 

 

Longitude 181 a reçu 6 625 € pour les requins de Méditerranée

 90% des requins de Méditerranée ont disparu depuis un siècle*! 20 des 45 espèces sont menacées d’extinction, 12 d’entre elles, telles que le requin mako, le grand requin blanc ou le requin bleu, sont « en danger critique » selon l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Devant ce constat, Longitude 181 s’est engagée dans un combat sans relâche pour documenter, alerter et sensibiliser les différentes parties prenantes : autorités publiques des pays riverains, pêcheurs, plongeurs… jusqu’au grand public, afin de faire connaître cette triste réalité. Depuis 2003, la Fondation Nature & Découvertes soutient ses actions, à commencer par la création d’outils d’information indispensables pour connaître les espèces à protéger. En 2019, Longitude 181 lance sa campagne citoyenne “Pas de requin dans mon assiette”. Chacun pourra agir en refusant de consommer du requin et en demandant aux poissonneries et restaurations collectives de ne plus servir de requin.

 *Rapport CIESM 2013

 

L’ASPAS (Association pour la protection des animaux sauvages) a reçu 7 838 € pour la protection des blaireaux en France

En 45 ans, 58% des animaux sauvages du monde ont disparu*. L’absence de statut protégeant les différentes espèces, le manque d’information du public et surtout, la chasse-loisir et l’autorisation de pratiques brutales injustifiées telles que le déterrage sont dénoncés par l’ASPAS qui, soutenue par la Fondation Nature & Découvertes, agit pour la protection des animaux sauvages et milite pour que cesse la vènerie sous terre.

 *Rapport Planète vivante 2016 du WWF.